Faire un Tour du Monde en Famille pour Donner du Sens à Sa Vie, Laure Nous Raconte

Faire un tour du Monde en famille, c’est la promesse que Laure et son mari se sont faite. Pour ralentir et se recentrer sur leurs besoins. Suite à cette aventure familiale, Laure s’est lancée dans l’entrepreneuriat. Sa devise : travailler moins et gagner plus. Maman de 3 enfants, elle a appris à s’épanouir dans son job tout en restant au plus près de sa famille, sans jamais réellement s’oublier.

Bienvenue Laure sur Hellosense, pourrais-tu te présenter à notre communauté ? 

Avec plaisir ! Je m'appelle Laure, je suis française, j'ai 44 ans et 3 enfants. Je vis à Barcelone depuis 17 ans. Je suis une mum-preneur, soit une maman entrepreneure.

Quand je suis arrivée en Espagne, il y a 17 ans, je ne parlais pas bien la langue. Alors,  j'ai commencé à travailler dans un restaurant pour un grand groupe avant de rejoindre l’équipe marketing et trade marketing au siège. Mais quand je fus enceinte de mes jumeaux, l’entreprise m’a licenciée. J'ai alors négocié une prime de départ, et c’est comme ça que, durant cette pause d’une année, j'ai pu réfléchir véritablement à un métier qui aurait du sens pour moi. 

Qu’as-tu décidé de faire à la fin de cette année ? Tu étais alors devenue maman de jumeaux...

Eh bien, ma belle-mère qui avait sa société de relocation à Lyon, m’avait conseillée à l'époque de me lancer dans cette activité. Elle était convaincue que cela pouvait me plaire étant donné ma personnalité, car je suis une personne résolutive, j'aime être au contact des gens et surtout, j'adore ma ville, Barcelone. J’ai donc écouté ses conseils, et c'est comme ça que tout a commencé. Mais avant de me lancer dans cette aventure en solo, j’ai préféré, dans un premier temps, débuter comme consultante auprès de grandes entreprises expertes en relocation. 

Et puis, une nouvelle aventure est venue s’inviter dans votre vie : Faire un tour du Monde en famille… Raconte-nous ? 

C’est ça ! Pour tout vous expliquer, au tout début de notre relation, mon mari et moi avions décidé de quitter Strasbourg pour faire un voyage d’un an. Un voyage juste tous les deux, qui est venu bouleverser notre vie à tout jamais. 

Il nous a surtout fait prendre conscience de ce qu'étaient nos “grosses pierres”, c’est-à-dire les choses importantes pour nous à ce moment précis de notre vie.  

Durant ce voyage, nous avions aussi croisé un autre couple qui faisait le tour du monde avec leur enfant en bas âge. En les observant, on a compris qu’il était tout à fait possible de vivre ce genre d’aventures en famille. Alors, nous nous sommes fait la promesse : celle de faire un tour du monde, avec nos enfants (si nous en avions) ou pas, dix ans plus tard. 

De plus, à la fin de ce voyage, nous avions une priorité : choisir notre lieu de vie pour les dix prochaines années. Notre choix s’est alors porté sur Barcelone. C’est là que nous avons posé nos valises, en prenant le pari de tout recommencer professionnellement alors que nous ne parlions même pas la langue.

Dix ans se sont alors écoulés, le temps était venu de repartir pour explorer le Monde ?

Oui, pour vous remettre dans le contexte, nous étions bien installés dans notre vie à Barcelone. Nous avions tous les deux, une bonne situation professionnelle et étions devenus parents de 3 magnifiques enfants (une fille de 5 ans et des jumeaux de 3 ans).

Quand est venu le temps d’inscrire notre fille ainée pour son entrée en CP, dans une école privée coûteuse, nous avons alors réalisé que toutes nos économies partiraient dans les frais de scolarité de nos 3 enfants chéris. Des économies que nous avions accumulées depuis 10 ans pour réaliser de notre rêve de vie. Ce fut un véritable déclic pour nous, car nous ne voulions absolument pas laisser s’envoler notre rêve. La promesse qu’on s’était faite il y a 10 ans auparavant. 

Comment s’est alors passé le départ pour ce tour du monde ?

Pour tout vous dire, au moment de partir, nous avions peur, d’autant plus que nos familles considéraient notre projet complètement irresponsable. C’était en 2013, au début de la crise économique en Espagne. Nos amis les plus proches disaient à mon mari de ne pas quitter son super job, avec sa voiture de fonction, pour aller faire un tour du monde en famille ! Mais nous avons décidé de ne pas écouter leurs conseils et sommes finalement partis avec comme objectif de parcourir 15 pays en 12 mois en sacs à dos accompagnés de nos 3 enfants.

Avec du recul aujourd’hui, que retiens-tu de cette expérience unique en famille ? 

J’ai appris durant ce tour du monde, une multitude de choses, telles que : 

  • ralentir
  • regarder mes enfants jouer
  • observer leur zone de brillance
  • regarder la nature attentivement et l'écouter
  • me recentrer en me posant des questions sur ce que j’aimais faire et quelles étaient mes envies profondes. 

Durant ces longues soirées (sans portable à l’époque), j’ai eu la chance de pouvoir discuter avec mon mari concernant les bases d’éducation que nous souhaitions donner à nos enfants. J’ai pris conscience que nous étions capable de vivre finalement avec peu de choses matérielles. Aujourd’hui, nous aimons souvent dire que nous sommes revenus sans un sou, mais plus riches qu’avant. Riches de ces moments inoubliables à partager en famille, comme être ensemble. 

Avoir le temps de jouer avec mes enfants, de leur apprendre à nager dans l’eau turquoise en Malaisie, les voir monter et descendre les escaliers de l'Opéra de Sydney, en Australie. Je les revois jouer au frisbee sur la plage de Copacabana au Brésil, s’occuper des animaux dans une ferme au Chili, dormir dans une cabane au Canada, sans eau courante où nous avons dû nous baigner dans le lac pour nous laver…

Ce fut une aventure inoubliable, qui sera pour toujours gravée en moi. En nous. 

Comment as-tu vécu ton retour à Barcelone ? Quelles ont été tes difficultés ? Tes nouvelles envies ?

Le retour a été la partie la plus difficile, car nous avons choisi de revenir au même endroit, dans le même quartier, en remettant nos enfants dans la même école. Mais,  quelque chose en nous avait changé pour toujours. Nous nous sentions en décalage avec ce quotidien oppressant : trop de messages sur nos téléphones pas encore Smart à l'époque, pas assez de vert, trop de moments enfermés... Nous ressentions le besoin d’aller marcher dans la nature. Il nous arrivait souvent d’ailleurs de déposer les enfants à l'école le matin, avec nos chaussures de rando pour ensuite aller marcher en forêt. 

Professionnellement, en revanche, nous étions rechargés à bloc, avec une force et l’envie de croire que tout était possible, bien décidés à suivre nos rêves. 

J’ai soutenu mon mari dans sa décision de lâcher son “super” job pour réaliser son rêve d’enfant, celui de devenir journaliste sportif. Mais pour cela, nous avons fait des concessions comme celui de vivre dans un appartement plus petit ou vendre nos voitures respectives.

Et toi, comme s’est passé ce retour professionnellement  ? 

Avant d’entreprendre ce tour du monde, je m’étais décidée finalement à me lancer à mon compte. Ainsi, j’avais juste eu le temps de tester mon service auprès d’un client. 

À notre retour, je ne m’en sentais plus le courage et j’ai préféré jouer la carte de la sécurité en retournant comme consultante de relocation au sein d’une grande structure. J’avais surtout envie d’être encadrée et travailler en équipe, car j’avais peur de ne pas réussir à trouver des clients si je me lançais seule. Et puis la deuxième raison, c’est que j’avais promis à mon mari d’assurer des revenus réguliers. Nous ne pouvions pas être deux entrepreneurs à ce moment précis de notre vie, c’était à présent son tour. 

À quel moment as-tu décidé finalement de te lancer à ton compte ? Et comment as-tu trouvé tes premiers clients ?

Cela faisait un an que nous étions rentrés de notre tour du monde, et que je travaillais en tant que consultante de relocation sur Barcelone. Puis, j’ai eu un accident léger qui m’a obligée à m’arrêter pendant plusieurs semaines. Un temps de réflexion où je me suis posé beaucoup de questions. 

J'adorais mon métier, certes, mais pour avoir un salaire convenable, il me fallait avoir un minimum de 4-5 clients par mois. Cela signifiait bosser beaucoup plus qu’un plein temps.  À côté de cela, mon entourage me disait souvent : “Laure, tu es tellement impliquée dans ton job qu'on dirait que c'est ta boîte”. 

Je n'avais jamais rêvé d'être à mon compte, mais je me suis dit que j'en avais les compétences et que c'était la seule solution pour continuer à faire un métier que j’aime tant tout en ayant du temps de qualité pour ma famille et pour moi. 

Aujourd'hui, pour le même service fourni, je facture 5 fois plus ou je travaille 5 fois moins comme vous préférez le voir. Ma devise est : travailler moins et gagner plus.

J’entends par plus : en qualité de vie, en temps, en argent et travailler moins en étant plus efficace. L’objectif étant de travailler uniquement sur ce que j’aime faire. Quant au reste, je délègue.

Quelles étaient tes peurs ? Les freins à lever pour oser te lancer ?

J'avais peur de ne pas avoir de clients, j’ai donc décidé de me faire accompagner pour réfléchir à ce que j’offre vraiment. Il m’a fallu trouver :

  1. un nom
  2. une charte de valeur
  3. définir une offre de service qui me ressemble

J’ai eu mes premiers clients par des apporteurs d’affaires professionnelles (école privée, consulat, business club pour expat, partenariat avec conciergerie administrative pour expat, ect.)

Aujourd’hui, j’ai fait le choix de ne pas investir (temps & argent) dans une page web pour mon activité. J’ai simplement “un livre d’or” digital ou mes clients recommandent mes services et du bouche-à-oreille qui fonctionne très bien. 

De plus, je rémunère tous mes apporteurs d’affaire (mes clients sont mes meilleurs ambassadeurs). Cela me fait gagner beaucoup de temps et beaucoup de clients. Et puis, c’est une stratégie qui me ressemble. Je l’appelle “ma stratégie commerciale collaborative”

J’ai aussi décidé de rester au format “boutique” et travailler seule, car je fais déjà un métier qui me comble et qui me permets d’avoir un équilibre vie pro vie perso. (cf. l’histoire du pêcheur)

Quels sont tes conseils en termes d'organisation pour trouver ton équilibre entre ta vie de femme, celle de maman et enfin celle d'autoentrepreneur ? 

Voici mes conseils en termes d’organisation pour me sentir bien au quotidien: 

Chaque matin, une fois les enfants déposés à l’école, je prends une demi-heure pour écrire comment je me sens aujourd’hui. Avant même de regarder mon portable et mon agenda, je liste sur une feuille blanche 3 choses qui me semblent hyper importantes à faire dans la journée. Cela peut être des choses personnelles comme amener mon fils chez le dentiste ou un déj entre copines, ainsi que des choses plus professionnelles.

Je fais attention à ne jamais me surcharger, mais par contre ces 3 points listés devront être accomplies avant la fin de la journée pour me sentir apaisée. Ce sont en quelque sorte, mes 3 grosses pierres (choses importantes pour moi).

Pour plus d’efficacité et une meilleure organisation, il m’arrive aussi de faire des colonnes (maman/ épouse/ job/ projet de cœur/ copine/ fille et sœur/ moi) pour ne rien oublier et occuper chacune de mes facettes. 

Je préfère ça aux listes interminables qui ne sont jamais vraiment efficaces pour moi, car peu satisfaisantes si elles ne sont jamais finies. 

J'espère que cet article vous aura plu, et surtout vous fera prendre conscience qu'il faut profiter de la vie et de nos proches. En attendant, vous pouvez retrouver notre voyage sur notre blog.

A très bientôt pour de nouvelles aventures,

Laure
A place to live

Passe à l'action!

En quête de sens
Confiance en soi et gestion des émotions

En quête de sens

Vanessa Jaumouillé
Ikigai
Quête de sens et reconversion

Ikigai

Anne-Claire Gigant Le Nué

Sur le même thème

Comment Trouver son Ikigai : La Méthode pour Définir sa Raison d'Être
Équilibre et Bien-être

Comment Trouver son Ikigai : La Méthode pour Définir sa Raison d'Être

October 25, 2021
Comment Avoir Confiance En Soi ? 6 Exercices Pour la Retrouver
Équilibre et Bien-être

Comment Avoir Confiance En Soi ? 6 Exercices Pour la Retrouver

October 11, 2021
Burnout Symptômes : 6 Signes Qui Doivent t’Alerter
Équilibre et Bien-être

Burnout Symptômes : 6 Signes Qui Doivent t’Alerter

October 4, 2021
Retour au Webzine