Créer Sa Marque de Parfums, Audrey l'a Fait et Nous Explique Comment

Après un licenciement, Audrey a su rebondir pour lancer son projet : créer sa marque de parfums sans alcool, The Water Brand. Ultra-motivée, elle a fait connaître ce concept original à travers une campagne de lancement sur Ulule et a développé sa communauté en partant de zéro. Un témoignage inspirant où elle nous explique comment elle s’y est prise.

Hello Audrey, pourrais-tu te présenter en quelques mots à notre communauté, s’il te plaît?

Salut, moi, c’est Audrey, je suis belge, j'ai 27 ans et ça fait un peu plus de 6 ans que je vis à Sant Cugat, en Espagne. J'ai fait des études d'ingénieur de gestion en Belgique et ensuite j'ai continué mon Master à Barcelone en me spécialisant en commerce extérieur avec filiale dans le commerce de luxe et parfumerie. J'ai d'ailleurs fait ma thèse sur les parfums et leur image de marque.

Quel est ton parcours après avoir fini tes études ?

Après mon master, je voulais trouver un stage dans la beauté ou le secteur de la parfumerie. Malheureusement, je n'ai rien trouvé. Il faut savoir que le secteur de la parfumerie est très fermé avec des profils toujours plus concurrentiels. Conclusion, j’ai fini par faire un mini stage dans une boîte au sein de l’immobilier. Cela n’avait rien à voir avec mes études, mais j'ai quand même apprécié. 

Suite à cette première expérience, je me suis mise à rechercher activement un job, mais à nouveau je me suis retrouvée face à un mur et je ne trouvais rien dans le secteur de la beauté. L’unique opportunité a été de travailler dans un magasin au centre de Barcelone et vendre des produits cosmétiques de la mer morte durant 4 mois. 

Ce travail m’a beaucoup appris en termes de vente et de contact avec la clientèle. Néanmoins, avec mon bagage universitaire et mes langues, je n’étais pas entièrement satisfaite. Je pensais intérieurement que je méritais mieux et puis, ce que je voulais surtout, c’était de m’épanouir professionnellement au sein d’une entreprise. Quelques mois plus tard, j'ai finalement été embauchée chez Alex Carro, une startup de cosmétique naturelle. Mon premier “vrai” travail ! Nous n'étions que 4 dans cette boîte, et j'étais chargée de développer nos marchés de ventes. J'ai appris énormément au sein de cette boîte, car j'avais beaucoup de responsabilités, mais surtout, beaucoup de liberté. L’avantage quand tu travailles en start up, c’est de pouvoir toucher un peu à tout et donc, cela a forgé considérablement mon profil professionnel. 

Que s’est-il passé, suite à cette expérience, au sein de cette start up ?  

Après plus de 2 ans et demi au sein de la boîte, je ne trouvais plus ma place, et je sentais qu’il était difficile d’espérer des perspectives d’évolution. De ce fait, j'ai décidé de chercher un autre travail en parallèle et très vite, j'ai été prise par Fragrance Science, une entreprise spécialisée dans la fabrication de parfums. C'était pour moi l'occasion, enfin, de  rentrer dans le monde de la parfumerie. Un milieu que j'ai toujours admiré et qui m’a permis également de travailler au sein d’une plus grande équipe.

Durant plus d'un an, j'ai beaucoup voyagé, surtout au Moyen Orient, en Espagne et en Indonésie. Au début, j’étais ultra-motivée pour faire carrière, avec une rage de "tout casser", de tout donner. Puis, très vite, j’ai compris que j'étais tombée dans un environnement toxique. J'adorais pourtant ce que je faisais, tous ces voyages et le fait présenter les collections de parfums. Néanmoins, lorsque je rentrais au bureau, j'étais mal à l’aise, car j’avais peur du directeur. J’avais comme une boule au ventre et n'osais même plus m’exprimer lors de nos réunions. Petit à petit, je m'éteignais et avais perdu toute motivation dans mon travail. Après avoir reçu une promotion comme "meilleur employé, j’étais passée de l’autre côté de la barrière et c’est comme ça qu’un matin, j’ai été renvoyée sans préavis.

Ma réaction ce jour-là ? Je n’étais ni choquée, ni triste. En réalité, je venais de recevoir une offre pour travailler avec une marque belge. Mais ce que je voulais réellement, c’était de lancer mon projet et créer ma marque de parfums.

Pourquoi avoir décidé de te lancer dans le monde de l’entrepreneuriat ? 

C’est marrant, mais je me suis toujours dit qu’un jour je lancerai mon propre business ! Ma maman avait créé son entreprise et travaillait depuis plus de 30 ans. Cela a été une source d’inspiration pour moi et j’avais très envie, moi aussi, d’être mon propre patron. Travailler pour quelqu'un d'autre, c’est sympa, mais pouvoir réaliser un projet, comme commercialiser un produit qui rend le consommateur heureux, c’est encore mieux.

Pendant plusieurs années, j'avais un petit carnet où j'écrivais toutes mes idées qui me venaient à l'esprit : du mobilier de jardin aux vêtements, je ne savais pas encore vraiment dans quel secteur je voulais me lancer. Toutes les idées étaient bonnes, mais de là à me lancer, je trouvais cela compliqué de le faire seule. Et puis, je me sentais trop jeune et n’avais pas vraiment le network pour m’appuyer.

Quel a été alors ton déclic ? Et comment faire pour créer sa marque de parfum ? 

En septembre 2019, lors de mes voyages avec Fragrance Science, j'ai alors découvert une culture différente envers le parfum, aux Émirats. Une façon plus unique et pure de consommer le parfum. Je me suis donc intéressée à leur culture, avec une grande majorité d'expatriés Indien, et c'est là où j'ai découvert les parfums sans alcool. 

Après les avoir essayés sur moi, je suis rentrée en Europe avec un des parfums et de suite, j'ai été convaincue de l’opportunité de ce projet. Personne ne s'y était vraiment lancé et pourtant le marché est là !

Des mois se sont écoulés, l’idée était toujours présente dans ma tête. J’avais fait quelques recherches et avait même fait tester le parfum auprès d’une communauté. Mais c’est lors de mon licenciement que j’ai décidé concrètement de passer à l’action et de créer ma propre marque de parfum.

Une amie m'a alors parlé d'une aide financière si on était au chômage et qu’on souhaitait devenir indépendant à moins de 30 ans. Je remplissais toutes les conditions, c’était pour moi, le bon moment pour me lancer à 100 % dans ce projet. Août 2020 était donc le début de ma nouvelle aventure entrepreneuriale. 

Créer sa marque de parfum- The waterbrand

Raconte-nous comment se sont passés tes débuts en tant que jeune entrepreneure dans le monde de la parfumerie ?

Suite à ma demande, j’ai reçu une aide financière du gouvernement de la Catalogne de 10.000 euros pour financer mon projet. De plus, j’avais encore la possibilité de toucher le chômage jusqu’en juin 2021, ce qui me permettait de subvenir à mes besoins financiers tout en créant ma marque de parfums.

Durant toute cette période, j’étais persuadée que mon idée avait du potentiel, avec l’envie de changer les choses dans le monde de la parfumerie, c’est pourquoi je me suis lancée à 100 % avec comme unique objectif :  offrir une expérience différente aux consommateurs. D’autant plus que j'avais, de part de mon expérience, quelques bagages dans ce secteur pour trouver les meilleurs fournisseurs. J'étais confiante et sûre de moi, et je ne regrette en rien, aujourd’hui, de m’être lancée dans ce projet fou. Cette dose de motivation et élan d’audace, j’en avais besoin car, lorsque je voulais développer ma formule, beaucoup de laboratoires m'ont dit que j'étais complètement folle de vouloir créer une marque de parfum sans alcool. Que cela n'existait pas et que cela ne marcherait pas !

Comment s’est passée ensuite ta campagne sur Ulule pour la création de ta marque de parfums ? 

Le lancement Ulule s'est fait grâce à une amie, qui m'a dit que j'avais une super idée et que ça pourrait bien marcher sur la plateforme. En décembre 2O2O, je me suis donc informée  et le mois suivant, j'ai commencé à travailler pour élaborer une stratégie de lancement  pour février 2021. Je trouvais qu’Ulule était une super idée pour faire connaître ton produit, c'est un peu comme du marketing gratuit. De plus, cela me permettait de : 

  • pré-vendre mes parfums afin de pouvoir financer la production ;
  • toucher une clientèle et construire une communauté ;
  • recevoir leur feedback rapidement sans devoir perdre 3 mois de test en laboratoire extérieur sans aucune vente.

Ainsi, il m’a fallu environ 3 semaines pour préparer la campagne de lancement. Suite à cela, pendant 1 mois, j’ai communiqué sur les réseaux, créé des vidéos, essayé de contacter des chaînes TV, etc. Je savais que suite à ce lancement, je n'aurais pas énormément d'amis qui allaient me soutenir, c’est pourquoi il me fallait créer une communauté et communiquer un maximum. 

La campagne a atteint ses objectifs et s’est conclue à 188% au lieu de 100%. Plus de deux tiers de ces personnes étaient des clients que je ne connaissais absolument pas.

Je conseille cette démarche de financement participatif à toute personne souhaitant lancer son projet. Cela permet de construire, petit à petit, son image de marque en se posant les bonnes questions pour créer sa campagne de lancement.

Génial ! Et quelles ont été tes plus grosses galères dans le monde de l'entrepreneuriat, raconte-nous ?

Pour ma part, la plus grande difficulté à été d’être seule sur le projet. Créer sa marque de parfum n’est pas simple, mais heureusement, j'ai mon compagnon qui me soutient et m'aide. Il me donne beaucoup de conseils stratégiques, mais clairement, il faut le dire, c'est la galère d'être toute seule dans un projet. Tout va plus lentement et pourtant tu veux tout faire en même temps. Quand il y a des soucis, tu as envie de pleurer parce que c'est compliqué et puis, il est difficile de partager ses galères à d'autres personnes. Si tu le fais, les gens ne comprennent pas parce qu’ils ne sont pas dans la même situation et ne connaissent pas l’entrepreneuriat. Si tu souhaites devenir freelance ou entrepreneure, tu dois être un couteau suisse et BON dans tous les domaines.

La seconde difficulté a été de trouver des partenaires qui acceptent de travailler avec des petites quantités. Mais aussi, trouver des gens qui croient en mon business. Le plus dur est vraiment le tout début, car plus j’avance dans mon projet, et plus j'ai des gens qui me rejoignent et me soutiennent.

La troisième galère a été le financement. Pour être sincère, même en ayant reçu 10 000 euros pour lancer ma marque de parfums, ce n'est pas du tout suffisant. D’autant plus que je ne souhaite pas faire appel à des prêts ou encore à des business angels. Par conséquent, le développement est un peu plus lent, car tout ce que je vends, je le réinvestis automatiquement. Sur le long terme, ce serait vraiment super de pouvoir engager une personne. Je l’espère très vite afin d'alléger mon travail et pouvoir me concentrer sur le développement de ma marque.

Pour lancer ta marque de parfums, t'es-tu formée pour acquérir de nouvelles compétences ?

Quand j'ai dû construire mon site web et faire du codage, j'ai suivi quelques vidéos sur YOUTUBE et encore aujourd'hui pour faire des montages vidéos, je regarde des tutos sur comment faire pour me former en ligne

Après avoir été renvoyée, j'avais aussi suivi un cours de Digital Marketing pour me former un peu plus dans ce milieu, mais c’était plus dans l’idée d’acquérir de nouvelles compétences pour rechercher un travail. 

De nature, je suis une personne qui aime suivre les conseils arrivant de ma famille, de mes amis et de mes clients. J'écoute beaucoup et je prends des notes. Si The Water Brand est là, c'est vraiment grâce à tous mes proches, amis et clients qui m'ont donné de précieux conseils pour créer ma marque de parfums. Et puis, il y aussi toutes ces personnes inconnues que j’ai rencontrées sur LinkedIn, prêtes à donner un coup de main pour m’aider à développer mon business. Ce qui est incroyable, c’est qu’ils le font avec plaisir, solidaires et sans rien attendre en retour.

En tant que porteuse de projet, quels conseils donnerais-tu à une personne hésitante qui souhaiterait se lancer elle aussi ? 


Mon premier conseil serait de lui dire de garder son boulot et de ne pas l'abandonner, parce que la rentrée financière lui permettra de subvenir à ses besoins basiques. Il faut savoir qu’un projet peut, parfois, prendre plus de 3 ans avant de décoller. Avoir un side job pour concrétiser son projet est une excellente initiative

Ensuite tester le produit, testé et tester encore pour ne pas se jeter à l'aveugle. Même si ton produit est excellent, s’il n'y a pas le public ça ne sert à rien. Tester avec des amis d'amis, des collègues, etc.  

Et enfin, lorsqu’on lance un projet, il faut se dire que ce n'est pas la version définitive. Il y a une évolution entre le lancement et ce que tu auras créé, dans 2-3-5 ans, sera peut-être complètement différent. Alors, même si cela ne sera pas parfait, il ne faut pas hésiter à se lancer. On a tout le temps, par la suite, de le perfectionner ou faire pivoter son idée. 

Un dernier conseil personnel : être proche de sa communauté et de ses clients permet de faire grandir son projet dans la bonne direction. 

Audrey
Fondatrice de The Water Brand 

@thewaterbrand_official

En résumé, créer sa marque de parfums peut devenir réalité si telle est ta passion. Si toi aussi, tu as envie d'entreprendre ta vie et lancer un projet, rejoins dès maintenant notre communauté pour échanger avec d'autres femmes, qui comme toi, ont décidé d'entreprendre leur vie.


Passe à l'action!

Pack Je Me Lance
Lancer son projet et entreprendre

Pack Je Me Lance

Sandrine Defradat
Pack Visibilité Business
Web Marketing et réseaux sociaux

Pack Visibilité Business

Sandrine Defradat
Créer mon site wordpress facilement
Web Marketing et réseaux sociaux

Créer mon site wordpress facilement

WebMyDay

Sur le même thème

La Solitude de l’Entrepreneur : 6 Astuces Pour En Sortir
Entrepreneuriat & Mindset

La Solitude de l’Entrepreneur : 6 Astuces Pour En Sortir

September 20, 2021
La Procrastination: 7 Astuces Pour la Vaincre Efficacement
Entrepreneuriat & Mindset

La Procrastination: 7 Astuces Pour la Vaincre Efficacement

September 13, 2021
 Le Syndrome de La Bonne Élève : Le Reconnaître Pour S'en Débarrasser
Entrepreneuriat & Mindset

Le Syndrome de La Bonne Élève : Le Reconnaître Pour S'en Débarrasser

August 23, 2021
Retour au Webzine