Croyances limitantes : 6 conseils pour s’en débarrasser

Les croyances limitantes, issues de notre milieu social ou familial, sont de véritables entraves à notre épanouissement personnel et professionnel. Ces barrières invisibles, construites depuis des années dans notre esprit, conditionnent des choix de vie qui ne sont pas toujours en accord avec nos envies et nos capacités. Changer d’état d’esprit et construire sa confiance en soi, c’est possible. Adieu « pensées limitantes » et « injonctions sociales ou familiales » ! Bonjour « pensées positives » et « progression ». Crois en toi et permets-toi d’avancer sur ton propre chemin. Voici 6 conseils pour réussir :

1. Repérer instantanément ses croyances limitantes et les lister

Tu as déjà repéré cette petite voix dans ta tête, on l’appelle aussi le self talk, qui commence ses phrases par « je suis » ou « et si ». En général, la suite est dévalorisante, voire carrément dramatique. L’ampoule doit s’allumer dès qu’une pensée désagréable comme celle-ci survient. Remarque et note que tu viens de te dire à toi-même un mot limitant. Le soir, dresse une liste, par écrit ! Répéter l’opération sur plusieurs jours est vivement conseillé. Ensuite, grâce à l’analyse de cette liste, tu peux identifier les pensées négatives les plus limitantes dans ta vie actuelle ; celles qui te pèsent pour avancer dans ta carrière ou changer de job, changer de lieu de vie, ou aborder l’homme de tes rêves. Sélectionne 2 croyances limitantes maximum pour pouvoir travailler dessus, sans t’éparpiller et pouvoir apprécier les résultats.

Pour  t’aider, voici les croyances limitantes les plus répandues :

  •  Pour être aimée, je dois faire plaisir aux autres/dire oui ;
  •  La vie est dure ;
  • Je suis trop timide ;
  •  Ce n’est pas pour moi ;
  •  C’est trop beau pour être vrai ;
  • À mon âge, on ne change pas de voie ;
  • Je ne suis pas assez bien pour cette personne.

2. Déconstruire ses croyances limitantes en deux coups de cuillère à pot

À chaque croyance limitante, trouve la situation dans ton vécu qui prouve le contraire. L’affirmation devient fausse. Si tu as été capable même qu’une seule fois d’agir différemment, cela veut bien dire que c’est en toi, que tu en es capable. Ces croyances ne sont que des croyances et ne te définissent pas. La vie change, tu évolues. Tu n’es plus la même que lorsque tu vivais chez tes parents à 10 ans. Le regard de ton entourage n’a pas toujours été posé sur toi, ils ne savent donc pas tout de toi. Les phrases (maladroites) qui t’ont enfermée dans une définition trop étroite de toi-même ne sont pas la vérité absolue.

Tu peux préparer la deuxième colonne à ta liste de tes croyances limitantes pour « les preuves que non ! ».

Croyances limitantes : comment s'en débarrasser ?

Découvre dès maintenant notre coaching Libères-toi du syndrome de l'imposteur. Avec une coach certifiée, tu vas pouvoir retrouver confiance en toi pour oser être celle que tu souhaites, aller de l'avant et passer à l'action.

3. Transformer ses pensées limitantes en mantra positif du soir

Un mantra positif, cela peut ne paraître rien et pourtant, c’est déjà beaucoup. « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. » Bouddha.

Un mantra est une petite phrase ou expression positive. Tu peux l’écrire sur un post-it et l’accrocher sur ton miroir de salle de bain (idéal au moment de se brosser les dents ou de se laver le visage). Tu le verras tous les soirs avant de sombrer dans les bras de Morphée. S’endormir avec une intention positive te met dans de bonnes dispositions au réveil. Le cercle vertueux se met en place.

Quelques exemples de mantras positifs :

  • Sois toi-même, les autres sont déjà pris (Oscar Wild) ;
  • Je fais de mon mieux à chaque instant ;
  • Je suis capable de beaucoup de choses ;
  • Je ne peux pas agir sur le passé, mais je peux agir sur le présent ;
  • Je peux avoir la vie que je veux ;
  • Je décide pour moi.

Les mantras choisis ont un pouvoir puissant sur ton état d’esprit. Ce sont de véritables boussoles dans les moments d’hésitation, de confusion interne. S’accrocher à ces « grands mots », c’est le début de la réussite. Tu remplaces ainsi ton vocabulaire négatif et repousses déjà les pensées limitantes. C’est une nouvelle habitude à prendre.

Voici un article sur la puissance de l'intention pour en savoir plus.

4. S’entraîner à la visualisation positive

La visualisation est un sport auquel nous devrions tous être formés depuis le collège. C’est un indispensable dans la trousse à outils du développement personnel et de la confiance en soi.

Visualiser une situation positive revient à imaginer, à projeter mentalement une situation agréable. Imagine une scène en opposition à cette croyance limitante qui te gâche la vie :

« Et si j’étais extraverti, je danserais… » Visualise la scène dans ton esprit, ressent les émotions positives, la satisfaction, le bonheur que cela te procure.

« Si j’obtiens mon diplôme avec mention… »

« Quand j’ai réussi à… »

Visualiser les beaux moments de la journée qui vient de s’écouler peut aussi suffire pour chasser ces pernicieuses pensées limitantes.

Réaliser ces projections mentales permet de générer un sentiment d’exaltation, de joie ou d’apaisement. Les hormones du bonheur n’ont qu’à bien se tenir ! Ainsi stimulée, la bonne humeur est assurée.

Le psychologue et pharmacien Émile Coué a théorisé et testé sa méthode d’autosuggestion consciente pour aider certains patients au cours de leur traitement médical. Il parle de « s’imaginer guérir », convaincu de la supériorité de l’imagination sur la volonté. Cette méthode a connu un franc succès outre-Atlantique, à l’époque de l’entre-deux-guerres. Les résultats obtenus sur ses patients furent étonnants. Aujourd’hui, plusieurs études ont été réalisées en suivant sa méthode et bon nombre de pratiques liées au développement personnel s’en inspirent (PNL, sophrologie, autohypnose…).

5. Passer à l’action et sortir de sa zone de confort pour balayer ses pensées négatives

Prendre le contre-pied de tes pensées limitantes et crée de nouvelles expériences qui te prouvent le contraire.

Quelques exemples faciles :

  • Tu es convaincu d’être timide : parle à cet homme à la table de derrière, demande-lui le sel, et puis s’il est un habitué ? S’il trouve le cadre sympa ? Ou encore le meilleur plat sur la carte selon lui ?
  • Tu n’es pas quelqu’un de patient ? Achète un puzzle de 500 pièces, une construction Lego Expert ou tricote une écharpe au point mousse et termine dans un laps de temps cohérent.
  • Tu ne te sens pas à la hauteur en anglais pour postuler dans ce job ? Inscris-toi à un cours d’anglais 1 h par semaine pendant un trimestre. Ou regarde tes films et séries en anglais sous-titrés, c’est efficace et économique. Tu ne rateras plus de job pour cela !

Les idées ne manquent pas, et les bénéfices sont exponentiels ! Il est important d’avoir une action précise et un temps déterminé pour agir afin de constater ta progression et de ne pas te démotiver. Aussi, évite autant que possible d’être perfectionniste, le risque est de procrastiner et de te décourager. 

Et c’est tout. Tu peux recommencer, ainsi de suite, et progressivement te challenger davantage. Chaque progrès n’est qu’une étape, une marche, et non pas une fin en soi. Tu peux toujours aller un peu plus loin, selon tes besoins, tes passions. L’être humain a un potentiel énorme et peut sans cesse s’améliorer. Tu ne fais pas exception, et non !

Tu ne te doutes même pas de ce que tu as sous la pédale. Seule l’expérience te montrera de quoi tu es capable. À lire également notre article sur comment passer à l’action.

Lire aussi : l'hypersensibilité, comment mieux la gérer au travail ?

6. Ne pas se décourager et faire appel à un coach en développement personnel


Ne pas se relâcher. Être attentif à son self talk, reformuler, refuser le schéma des petites phrases négatives, c’est un travail de longue haleine. Malheureusement, la psychologie nous apprend que le négatif attire davantage l’attention et s’ancre plus profondément que le positif dans nos esprits. Cela s’appelle le biais de négativité. Alors il est important d’œuvrer un peu tous les jours dans le sens de tes croyances ressources.

Il peut être difficile d’identifier et de lever tes croyances limitantes qui ont un fort impact dans ta vie. Un coup de pouce serait le bienvenu. Dans ce cas-là, il ne faut pas hésiter à suivre un coaching ! Tu te rendras un immense service et avanceras bien plus rapidement. L’échange avec une tierce personne, formée au développement personnel, permet d’engager des changements en profondeur et sur le long terme. Adieu découragement ! Tes freins vont réellement sauter et à toi l’atteinte de tes objectifs de vie en toute confiance. Le rêve ! Non, ta réalité !


À présent, tu sais par où commencer pour te débarrasser de tes croyances limitantes. J’espère t’avoir convaincu d’utiliser ces outils qui te permettront de restaurer ta confiance en toi et de créer ton propre chemin. Et n’oublie pas de passer à l’action, c’est le meilleur moyen de faire un « reset » ! Découvre dès maintenant notre coaching Libère-toi du syndrome de l'imposteur ! 6 séances pour dégommer tes croyances limitantes, te sentir à ta place et enfin oser.

Maël Poullain
Rédactrice web

Passe à l'action!

Ikigai
Quête de sens et reconversion

Ikigai

Anne-Claire Gigant Le Nué
Booste ton profil et décroche le job qui te fait rêver
Quête de sens et reconversion

Booste ton profil et décroche le job qui te fait rêver

Dupuy Béatrice

Sur le même thème

Stress au Travail : 7 Conseils pour Mieux le Gérer
Équilibre et Bien-être

Stress au Travail : 7 Conseils pour Mieux le Gérer

May 9, 2022
Manque de Motivation au Travail : 5 Conseils pour Être Reboostée
Équilibre et Bien-être

Manque de Motivation au Travail : 5 Conseils pour Être Reboostée

June 10, 2022
Comment gérer la charge mentale : la méthode en 5 étapes
Équilibre et Bien-être

Comment gérer la charge mentale : la méthode en 5 étapes

April 25, 2022
Retour au Webzine